Tags

arm bin_sh blocage blosxom bsd bsdfrance cblog certification chroot cluster dg834 dhcp dns dnsmasq dovecot fail-over fail2ban firefox freebsd ftp git guruplug install ipv6 jail kernel kimsufi lex libre linutop makefile mohawk netbook netbsd nginx ntp ntp.org openntpd openrd openwrt proxy python reverse rmll route rrdcgi sieve sl2009 ssd symon update usb var_empty vimperator world xen yacc zfs

Powered by

blOg
maRkdown
awK
shEll

14/04/2011

[ mohawk ]

201104142121 mohawk

Mohawk

Ami lecteur, dans un précédent, tu as pu faire la connaissance de mohawk. Il est temps que ce fougueux guerrier arpente les plaines du grand nain ternet. Pour en savoir plus à son sujet, tu peux consulter l'histoire de son peuple ainsi que la signification de ses peintures de guerre.


Lien vers ce billet

15/12/2010

[ mohawk ]

201012152017 mohawk

Hugh, Mohawk !

Dans la grande famille des serveurs http, apache est celui qui vient le plus rapidement à l'esprit. Au détour d'articles publiés dans une revue de haute volée, cherokee n'est plus un inconnu. Si tu fréquentes le jardin magique, la température de tes serveurs a sûrement baissé grâce à nginx. Mais ami lecteur, connais-tu mohawk ?

mohawk est né du besoin d'un serveur http très léger supportant les cgi. Sur une base de mini_httpd, mon ami bapt et moi-même avons sorti nos tronçonneusestomahawks pour obtenir un résultat que je m'en vais te présenter.

Histoire de ne pas perdre de temps, mohawk est freebsd only. Oui, je sais, portabilité toussa mais que veux-tu, kqueue, sendfile et queue sont nos frères de sang. Au passage, c'est au minimum la version 8.1 qu'il te faudra utiliser/installer. C'est le seul pré-requis, pas besoin d'autre chose.

En parlant d'installation, tu peux récupérer les sources (un port est en chantier) ici puis invoquer l'esprit des sages:

make clean && make prereq && make

Les tests ont été fait sur arm, i386, ia64 et x64 donc, à moins d'utiliser une plateforme qui vienne de l'autre côté de l_eau_où_se_couche_le_soleil, pas de problème de compilation. A l'issue, tu peux jeter un oeil à /tmp/chroot, un répertoire créé par make prereq afin de pouvoir utiliser le fichier de configuration par défaut.

Fichier dont la syntaxe ressemble je l'espère à du doux_miel_des_collines_fleuries. Pour t'aider à la comprendre, le répertoire dump_conf est ton ami:

cd dump_conf && make clean && make && ./dump_conf ../mohawk.conf | $PAGER

Tu vas demander au chaman un petit coup de main avant de partir à la chasse:

sudo ./mohawk -d -c mohawk.conf

Et si l'homme_médecine pouvait rajouter ces 2 lignes dans /etc/hosts, ça serait pas plus mal:

127.0.0.1 bapt.example.com bsdsx.example.com

Vérifie que l'esprit des lutins guide tes flêches:

fetch -q -o - http://localhost:7777/
fetch -q -o - http://bapt.example.com:8888/bapt.html
fetch -q -o - http://bsdsx.example.com:7777/private/status
fetch -q -o - http://localhost:8888/directory
fetch -q -o - 'http://localhost:8888/non-exists/foo?bar=bar'
fetch -q -o - 'http://foo:bar@localhost:8888/private/private.html'

Tu peux maintenant poser une oreille sur les lignes_de_l_homme_blanc_qui_ne_se_croisent_jamais en adaptant la ligne suivante comme par exemple:

#listen on em0 port 6666
listen on vr0

Je te laisse décocher quelques traits depuis un autre tipi et si tu es convaincu, sache que notre papoose n'est pas encore aguerri:

Si toi aussi tu veux marcher une lune dans des mocassins mohawk, il te reste à copier rc.d/mohawk et mohawk.conf là où tu sais. N'oublie pas mime.txt ou tu sera rappelé à l'ordre. J'espère qu'un jour tu croisera dans les grandes plaines un fier guerrier orné de quelques boules de geisha. Hugh !


Lien vers ce billet